Mardi 31 janvier 2012 2 31 /01 /Jan /2012 13:30

http://kovy.free.fr/temp/rafale-IAF-hr.jpg

 

La nouvelle vient de tomber il n'y a même pas vingt minutes. Les Echos, Aviation Week, Reuters, Strat post et le JT de 13h de France 2 sont les premiers à tirer. La nouvelle est simple :

  • l'offre de Dassault Aviation est la moins coûteuse selon les critères de l'appel d'offres indien (logique puisque selon les Cours des comptes européennes, l'Eurofighter est bien plus cher à l'achat et à l'entretien) ;
  • Le Rafale est donc le vainqueur de l'appel d'offres.

La prudence aurait pu être de mise. Mais non. Les dépêches affirment ! C'est la première vente (ou victoire) à l'exportation de l'avion de combat français qui a effectué son premier vol en 1986 !

Toutefois, les négociations continuent puisque cet appel d'offres abouti à... une lettre d'intentions, et donc, à des négociations avec le GIE Rafale sur l'étendu des transferts de technologies et d'autres "détails" : comme le choix du Rafale M par l'Indian Navy ? Ce n'est pas à exclure. Les discussions pourraient durer de longs mois avant la signature. Mais l'effet victoire est là. Il reste à savoir quand le contrat sera signé, voir tout simplement si cette affaire aboutira. A voir sous quel président interviendra la signature... N'oublions pas le contrat Scorpène en Inde qui a connu bien des retards.

 

C'est aussi une excellente nouvelle pour la loi de programmation militaire française car :

  • 18 machines seraient produites, sur 126, en France,
  • ce qui veut dire que le coût unitaire de production sera tiré vers le bas, et non pas au grès de l'inflation,
  • la Défense nationale pourra commander des matériels plus prioritaires que les 11 ou 14 Rafale nécessaires pour maintenir la cadence.

Ce serait, enfin, la première vente à l'exportation. C'est le "contrat du siècle". Il reste le Brésil (106), les E.A.U. (60), le Koweït (28 à 36), le Quatar (12 ou 24) et... la Royal Fleet Air Arm (~50 : en proposant à Londres de produire le Rafale N ?).

 

Il y a longtemps, j'avais parié, en commentaire, sur le site Zone militaire sur 800 ventes à l'export pour le Rafale. En voici 126 : plus que 674.

 

 

Par Le marquis de Seignelay - Publié dans : Puissance Aérienne - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Père de l'aéronavale française ?

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/ba/Clement_ader%2C_1891.jpg© Wikipédia. Clément Ader en 1891.

 

"Donc, un bateau porte-avions devient indispensable.

 

Ces navires seront construits sur des plans bien différents de ceux utilisés actuellement. D'abord, le pont sera dégagé de tout obstacle : plat, le plus large possible, sans nuire aux lignes nautiques de la carène, il présentera l'aspect d'une aire d'atterrissage.


Le remisage des avions devrait être aménagé nécessairement sous le pont. On aura accès dans cet entrepont par un monte-charge assez long et large pour recevoir un avion les ailes repliées... A côté devra être l'atelier des avionneurs chargés de réparer les avaries et d'entretenir les avions toujours prêts à s'envoler".

Clément Ader, 1895, cité par l'Amiral Barjot dans son ouvrage "Vers la Marine de l'âge atomique" (1955).

Le premier porte-avions français est le Béarn : il entretra en service en 1928, et il sera le seul de sa classe de cuirassés (cinq au total) à être converti en porte-avions.

Photothèque

  • Northrop YB-35
  • RTD AMC 6x6
  • Me 1107
  • Carte des balkans futures
  • Europe Defense
  • Eretz Israël

Statistiques

free counters

 

free counters

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés